Les fleurs ne se fanent que demain

Image
La congrégation principale des Fils du Pêcheur, organisée autour d’une antenne centrale lorsque le prélude commence…

Les Fils du Pêcheur sont des nomades évangélistes de la côte ouest, relativement peu nombreux (moins de 500) et dispersés en quelques Congrégations. Ils sont menés par un ancien solo rangé des voitures, Ramon, la cinquantaine à l’époque des faits, qui dit avoir renoncé à son ancienne vie une fois avoir découvert l’illumination. Selon lui l’âme existe, et le paradis et l’enfer ne sont pas des foutaises. Il en est persuadé depuis et a rejoint en 2055 cette tribu nomade en perdition mais compatible avec ses valeurs. Depuis dix ans qu’il est à leur tête (en 2070), il les a mené à un certain succès qui font que les Fils du Pêcheur reprennent espoir dans leur avenir. D’ailleurs le nombre de membres du clan n’a pas cessé de croître depuis.

Au quotidien les Fils du Pêcheur sont ce qu’on peut attendre des évangélistes dans ce monde en perdition: un peu prêchi-prêcha, un peu hypocrites, généreux, adeptes d’une ferveur démonstrative dans les cérémonies publiques et essayant de coller à leur principes du mieux qu’ils peuvent. Il y a évidemment un lot de prêcheurs de premier plan qui se verraient bien aux commandes à la place de Ramon, mais jusqu’à présent personne n’a osé tenter le coup. Ils ne sont pas pénibles et absolutistes comme d’autres nomades religieux (styles Inquisiteurs). En fait même les pires brebis galeuses restent encore dans le clan parce qu’ils ne peuvent se résoudre à imaginer que quelqu’un soit au-delà de toute rédemption, c’est un peu leur faiblesse.

Une Journée qui Déménage

Le soleil se lève sur le camp de nomade des Fils du Pêcheur, en ce mois de mars 2070.

…une affaire d’auto-stoppeur qui a mal tourné, en somme.
– (voix exagérée) autostoppeuse, plutôt!
– Merci Phil, autostoppeuse. L’agresseur serait du gang des 
Animals, c’est le 2e membre de ce gang arrêté pour ce genre de faits au cours des trois derniers mois.
– (voix exagérée) Quand ils disent Animal, c’est par l’intelligence?
– Merci Phil. Oui, comme tu dis, on peut se poser la question!
C’est Terry et Phil de XKCD Radio, la Radio des années 70! On revient juste après… Ça!

– Chéri, tu peux couper cette radio?
– Oui, si tu veux, mais j’aime bien entendre des nouvelles banales du monde le matin en prenant mon café… Là-bas tout est si simple…
– Profites-en bien, pendant cette semaine à faire des prélèvements, tu n’auras pas beaucoup l’occasion de l’entendre!
– Je sais, je sais… Je finis ma tasse, je prends ma valise et on y va. Oh, regarde qui est réveillée?

Le regard embrumé d’Excella se pose sur Romano et Linda, ses parents, en train de prendre leur petit-déjeuner à proximité de sa couchette. Avec un « Salut, toi! » son père vient saisir ses épaules et dépose un baiser sur son front. Linda enchaîne: « Excellia, je te refais un topo: nous partons faire manuellement des prélèvements toute cette semaine.
– Voilà ce qui arrive lorsqu’on travaille sur des bactéries anaérobies aérotolérantes et que les tiges d’analyse automatique tombent en panne… commente Romano.
– Oui, enfin, bon, tu as à manger dans frigo, des plats lyophilisés, des pizzas déshydratées et tout ce qu’il te faut pour survivre en notre absence. Tu n’oublies pas de faire tes devoirs, hein?
– Oui maman, répond Excella, les yeux encore embrumés. Je pourrai vous appeler?
– Tu peux essayer, lance son père, mais je doute que tu parviennes à nous atteindre.
– Et, maman, je peux avoir de l’argent de poche pour la semaine?..

La vie n’est pas facile au camp, mais même là Excella a une situation privilégiée – un mobile-home de fonction dont la plupart des nomades qui les entourent n’osent même pas rêver. Pourtant, la promiscuité rend tout plus compliqué, et l’éloignement aussi. Après avoir laissé ses parents partir, Excella sort pour aller zoner avec les jeunes de son âge qui traînent dans le coin. Il y a donc :

  • Jack Kilmister, un beau brun ténébreux, pas méchant, qui vit seul dans sa petite tente et passe son temps libre à travailler des accords de guitare.
  • Kilian Fitzpatrick, à l’accent de Manchester, habitant avec sa mère dans un camping-car d’entrée de gamme. La femme a l’air constamment déprimée, et le gamin renfrogné. Il s’entraîne régulièrement à la boxe sur un sac de frappe et de tous c’est lui qui traîne au sein du clan des Fils du Pêcheur depuis le plus longtemps.
  • Excella Mazucotelli, fille de corpos installés depuis peu chez les nomades avec leur camion m’as-tu-vu et un véhicule tout-terrain. Ils se servent du campement comme base arrière pour des excursions professionnelles scientifiques dans toute la région. On imagine qu’ils ont lâché une épaisse liasse d’€$ pour avoir ce droit.
  • Genna Hall, une parfaite geekette que Courtney Marshall , la Netrunner du camp, a pris sous son aile. À la voir, on devine pourtant facilement que la cohabitation ne se passe pas parfaitement.
Image
Le petit groupe des jeunes: Jack Kilmister, Kilian Fitzpatrick, Excella Mazucotelli et Genna Hall.

Genna a été réveillée ce matin par une fille qui sortait de la tente du docteur Amanda Bateson, en pleurant. Le Dr Bateson est ensuite venu chez Courtney Marshall pour se plaindre que son matériel se comportait bizarrement: les résultats étaient ok mais les instruments s’entêtaient à conclure qu’il fallait des examens supplémentaires. Courtney, en général aimable comme une porte de prison, explique que oui elle y jettera bien un œil mais plus tard parce que là elle n’a pas le temps pour ça. Courtney passe pas mal de temps à défendre le réseau du camp en ce moment, bien plus que d’habitude. Courtney met tout le monde à la porte ; il est temps pour Genna d’aller voir les autres…

Le petit groupe se réunit, enfin, les trois présents. Jack n’est pas là, mais on parle de choses et d’autres. Des « congrégations », le nom qu’on donne aux plus petites entités des Fils du Pêcheur, se réunissent petit à petit ici, auprès du clan principal. Kilian est arrivé ainsi il y a peu, si bien qu’il ne connait pas tellement les gens du coin hormis ceux de sa congrégation. Mais pourquoi Ramon, le chef du clan, les fait-ils tous rentrer? On parle d’un gros contrat juteux qui donnerait du boulot au clan pour des années, d’un méga-concert avec une star, d’une alliance politique… Ou peut-être de cette histoire de « contrat-flotte » avec Trauma Team, un serpent de mer en discussion depuis des années.

Jack finit par se pointer. Il était apparemment un peu plus loin en train d’attendre un rancart qui a fait faux bond. Son rancart finit d’ailleurs par se pointer lui aussi: Jade Rodriguez.

Image
Jade Rodriguez

Jade est dans un état d’hystérie indescriptible. Elle le tire du groupe par la main et s’éloigne à deux pas juste pour lui faire une scène. On entend les cris d’ici, et puis elle le laisse en plan. Ils semblaient filer le parfait amour depuis trois mois, avait-on l’impression, qu’est-ce que ce connard a fait pour la mettre dans un état pareil? Cette question n’est pas rhétorique, puisque Floyd Bateson, fils du docteur, apprenti-garagiste et accessoirement très intéressé par Jade, passait par là et reconnaît les voix. Lorsque Jack se retrouve tout seul il s’en prend à lui en l’accusant d’être coupable… Mais il ne sait pas de quoi.

Jack ne s’en laisse pas compter. La situation s’envenime rapidement. Jack lance des insultes un peu au-delà de ses capacités face à un type un peu plus vieux et un peu plus costaud que lui. Lorsque Floyd lui demande de répéter ça s’il est un homme, Il détourne piteusement le regard… Un peu la honte pour notre pauvre musicien solitaire. Ce que tout le monde ignore en ce moment, à l’exception de Jack bien sûr, c’est qu’il va devenir papa! Jade est enceinte de lui, depuis deux mois. Et certaines options ne sont pas envisageables dans le contexte d’un clan nomade évangéliste comme les Fils du pêcheur, même quand on a seize ans.

Ollie Dean fait une annonce: cet après-midi, il faut débarrasser les tentes et les mobile-homes installés dans un rayon de cent mètres de l’antenne centrale – c’est-à-dire, une bonne partie du camp. Ordre du chef, et il n’a pas le droit d’en dire plus. Excella n’est pas concernée mais les trois autres le sont, ainsi que des centaines d’autres nomades. Il charge tous ceux qu’il voit de faire passer le message. Genna se retrouve à négocier pour Courtney, pour qui la proximité de l’antenne est essentielle. Elle obtient de ne s’éloigner « que » de cinquante mètres et de rester dans le périmètre, mais il faudra quand même déménager ; et Genna se retrouve aussi à devoir trouver un emplacement approprié pour la tente médicale du Dr Bateson. C’est le chaos dans le camp, certains essayent de se trouver une bonne place dans la nouvelle configuration, d’autres n’arrivent pas à démarrer leurs camions…

Le déménagement occupe les jeunes le reste de la journée mais l’ambiance change du tout au tout lorsqu’Ollie, faute de trouver Floyd et Jordan le garagiste, vient chercher les garçons pour l’aider dans une « tâche spéciale »: monter une scène! L’hypothèse du concert se concrétise! Le bruit se répand comme une traînée de poudre dans le camp, d’autant plus qu’on a une idée de qui viendrait: Tatiana Gold! La rockergirl partie de la Côte Ouest il y a huit ans! Une ascension météorique, sur la base de reprises de Johnny Silverhand, plus quelques morceaux à elle comme comme « Tiens ta bière » ou « Banjo Bravo », et sa ballade « Les fleurs ne se fanent que demain » (son meilleur hit jusqu’ici).

Le soir arrive et filles et garçons mangent séparément: Excella et Genna vont dans le mobile-home corporate de la première, tandis que Jack se tape l’incruste auprès de Kilian et sa mère, laquelle, loin de s’offusquer, lui fait goûter la délicieuse cuisine anglaise. Kilian en veut à Jack, se plaignant qu’il lui colle aux basques tout le temps, alors que Jack s’enthousiasme sans cesse, non sans une certaine ironie, de son « nouvel ami »…

Le groupe se retrouve après le dîner près du périmètre et discute du fait que plus personne n’a vu Jade depuis des heures, mais des bruits se font entendre depuis la route d’accès. Le camp entier voit arriver une délégation de six voitures et six motos portant les marques des Jodes, une des « familles » du clan de Snake Nation. La stupeur est grande chez les Fils du Pêcheur, qui veulent tous comprendre ce qui se trame. Le convoi est visiblement attendu et va directement dans la zone dégagée au centre, où une grand tente a été dressée non loin de la scène. La perspective d’un concert s’éloigne. Nos adolescents veulent en savoir plus mais se heurtent à un mur: des gardes sont postés et ont comme instruction de ne laisser passer personne. Et tenir tête aux questions de nos héros est d’autant plus facile qu’en fin de compte ils n’en savent pas plus qu’eux!

La lumière décline rapidement en ce mois de mars et il ne reste plus que l’éclairage artificiel du camp pour voir ses interlocuteurs quand on discute. Un bruit dans le ciel attire l’attention d’Excella, puis un éclat de lumière, puis un impact quelques tentes plus loin. Elle conduit le groupe à un drone écrasé. Qu’est-ce qu’il fait là? Personne ne parvient à l’identifier. Un garde du cercle central est contacté mais ne comprend rien à cette histoire de drone, aussi amènent-ils la carcasse chez Jordan Rojas, qui pourrait mieux s’y connaître. Ils découvrent en passant que Floyd habite chez le garagiste, en plus d’être son apprenti. Jordan est en effet un aficionados des drones. Il explique que ce modèle coûteux était probablement piloté à distance à courte portée, moins de 500m. Il garde la carcasse.

Moins de 500m? La chasse est donnée. Le groupe s’équipe rapidement, et Floyd demande à participer à la traque. Nos vaillants enquêteurs s’équipent donc et se lancent dans une enquête autour du camp pendant alors que le crépuscule cède place à la nuit. Ils ne sont pas très discrets avec leurs lampes-torches, et ne trouvent rien… Jusqu’à ce qu’ils aperçoivent d’autres lampes-torches dans l’obscurité, en face d’eux! Terrifiés, ils hésitent sur la conduite à tenir et éteignent leurs lampes dans l’espoir de ne pas être vu mais, ne sachant dans quelle direction fuir, et dans le noir, ils restent sur place. Manque de chance pour eux, ils sont rapidement rejoints par les autres… Qui ne sont nuls autres que Lena et Dwight Rodriguez, les parents de Jade.

Ils n’ont pas vu leur fille depuis des heures et n’ont pas réussi à la joindre… Et ont donc eux aussi décidé de partir à sa recherche. Évidemment, personne n’a plus d’information. Lena est vraiment très inquiète, mais Dwight essaye de faire bonne figure en disant que c’est juste un coup de tête tant elle est à cran depuis ce matin, ça lui passera… Tout le monde convient qu’il n’y a plus grand-chose à faire ce soir. Passer la nuit dehors n’aiderait en rien, aussi la petite troupe avise-t-elle de rentrer au camp – et c’est alors que Floyd remarque quelque chose.

Balayant le sol à une dizaine de mètres du lieu de la discussion, il aperçoit des traces de pneu assez fraîches dans la poussière. Examinant de plus près les empreintes laissées par la bande de roulement, il estime que le véhicule n’est pas une voiture des Fils du Pêcheur. Il y avait bien quelqu’un, ici, récemment. Serait-il parti tous feux éteints?

Cette soirée est bien mystérieuse, mais nos héros n’ont pas la moindre certitude – et ne savent même pas si ces indices ont trait à l’éventuelle disparition de Jade.


Pas Un Cadeau

…Les scores requis tu pourras débloquer les friandises dans le compartiment du réfrigérateur…

– Maman? Excella se réveille, cotonneuse, au son de la voix de sa mère. Ils sont rentrés?

– Trésor, il est l’heure, n’oublie pas, aujourd’hui tu devras faire tes devoirs, et si tu atteints les scores requis tu pourras débloquer les friandises dans le compartiment du réfrigérateur… Trésor, il est l’heure, n’oublie pas, aujourd’hui…« 

Excella coupe la voix enregistrée venant de sa tablette. Sa mère a modifié le message de l’alarme matinale pour laisser ses instructions. Dans ce genre de moment, elle hésite entre devenir dingue à cause de sa génitrice qui la micro-manage comme une employée, et la chance d’avoir une mère vraiment concernée par son avenir. Foutue journée d’hier. Les courbatures sont partout, même dans des muscles dont elle ne soupçonnait pas l’existence.

Après un rapide petit-déjeuner, Excella s’attelle à la tâche. Elle va lui montrer. Prendre de l’avance. Torcher tous ces devoirs de langue et de biologie pour avoir droit à des matinées tranquilles. Si d’autres « surprises » l’attendent ainsi, tout sera fin prêt.


Dans une autre tente, Kylian se réveille à l’odeur du café fort préparé par sa mère Erlina. Elle a le regard dans le vide, comme souvent, mais s’anime lorsqu’elle le voit émerger.

« Bonjour Kylian! Bien dormi? J’ai apprécié que tu ramènes quelqu’un à dîner, hier soir. Même si tu n’avais pas l’air super copain avec lui. (Elle soupire) Jack, c’est ça? Je ne sais pas pourquoi tu l’as amené. Peut-être que tu avais juste besoin de parler à quelqu’un d’autre… Tu ne regrettes pas Cork, quand même? Ou Tante Polly et Oncle Arthur?

– Tu sais ce que j’en pense, répond-t-il avec son air renfrogné habituel.

– Je sais bien que c’est dur pour toi ici, Kylian. De tous les endroits de ce pays de fous, nous sommes tombés sur le seul où la boxe est mal vue. Pas que ça me dérange. Tu n’as pas à suivre les traces de ton père. Mais tu t’ennuies, je le vois bien. Tu ne sais pas quoi faire de tes journées… Mais au moins, ce sont des évangélistes comme nous. Une graine de foi dans une terre aride. Et on vit pas si mal tous les deux, n’est-ce-pas? » — Erlina, concernée par son adolescent

Après son monologue, elle le regarde avec intensité et passe sa main dans ses cheveux – un geste est insupportable pour Kylian. Il sort de la tente, très empressé de faire son footing matinal. Derrière lui, il entend sa mère lui lancer: « Prie un peu plus, et Dieu t’écoutera! »


Genna, elle, est réveillée depuis un moment – Courtney Marshall, la Netrunner du camp, a laissé tomber depuis longtemps cette notion surannée de cycle circadien – et elle a quitté la tente. Genna visionne rapidement les nouvelles du Net mais ne trouve rien qui ait trait au camp des Fils du Pêcheur. Elle trouve aussi quelques informations sur le drone – notamment qu’il vaut bien dans les 1’500 €$, ce n’est pas donné. Courtney revient. Elle se montre d’un peu meilleure humeur, les attaques contre le réseau informatique du camp semblent s’être calmées. Toujours sans aucune explication.

« Salut Genna! Dis-moi, tu n’étais pas à la recherche d’une fille hier soir?
– Salut Courtney. Oui, Jade Rodriguez.
– Jade… Jamais parlé avec elle. Mais je crois que je l’ai aperçue ce matin, très tôt.
– Quoi?!
– C’est bien une gamine avec les cheveux de toutes les couleurs?
– Ouais, c’est bien elle.
– Je l’ai aperçue, elle n’avait pas l’air trop dans son assiette. Elle devait bien être la fille Rodriguez vu qu’elle allait vers la tente de ses parents. »


Jack dort comme un sonneur, seul dans sa tente. Du moins le croit-il. « Salut, toi! » une voix féminine s’adresse à lui avec douceur. « Je rêve ou je suis réveillé? » se demande Jack. Non, il ne rêve pas. Quelqu’un s’est permis d’entrer dans sa tente. Une silhouette, dans la pénombre, agenouillée tout près de son sac de couchage.

Il reconnaît Julia Morrow. Jolie brin de fille, 18 ans. Dans son 4×4, avec Jade et lui, et le mec avec qui elle sortait à l’époque, un certain… Aaaron… Ouais, c’est ça, Aaron… Elle les avait tous emmenés sur l’autoroute désaffectée. La bretelle ne menait nulle part, hormis sur un point de vue exceptionnel sur Night City. C’est au cours de cette nuit excitante qu’il avait emballé Jade, trois mois plus tôt. Mais Julia faisait partie d’une autre congrégation des Fils du Pêcheur et était partie peu après. « Salut Julia, ça fait un bail… Qu’est-ce que tu fiches dans ma tente?


– Je suis repassée dans le coin. Ramon a battu le rappel de tous les Fils du Pêcheur.
– J’m’en fous…
– Ouais, j’imagine. Enfin, je voulais juste te dire que je venais de ramener Jade au camp ce matin.
– Jade? Elle était avec toi?!
– Je suis arrivée un jour avant mes parents. Jade s’est jetée sur moi hier et m’a raconté que je lui avais manqué, qu’il fallait absolument qu’on fasse un truc ensemble… Alors on est parties vers les Sources de l’Ajana, toutes les deux avec mon 4×4, et on y a passé la nuit. Mais c’était des salades. Ce n’est qu’une fois là-bas qu’elle m’a donnée les vraies raisons pour lesquelles elle voulait s’éloigner.
– Elle t’a tout raconté?
– À peu près tout, oui. Julia se relève. Je crois que tu devrais lui parler. Elle est franchement pas bien.
– Ouais ouais, je ferai ça…
– N’attend pas trop, à mon avis. »

Julia lance « dis-donc, l’érection du matin, c’est pas une légende! » en quittant la tente…


Bon gré mal gré, nos quatre jeunes finissent par se retrouver, avec Julia en plus, et discutent de la veille. Ils se montrent évidemment en colère vis-à-vis de Jade et de sa fausse disparition d’hier. Pourtant, les indices n’étaient pas absurdes, un drone espion a bien été trouvé… Ils entendent des éclats de voix venant du mobile-home des Rodriguez – ça se dispute sec à l’intérieur. Le Dr Amanda Bateson passe devant le groupe, et voit Jack. « Jack, il faudrait que tu causes à ta copine, ça te concerne aussi après tout. – Ouais, j’y vais, j’y vais », répond Jack. Puis elle rentre dans la tente des Rodriguez.

Les discussions dans le groupe vont bon train. Apparemment Jack a de plus en plus de mal à cacher sa future paternité, une situation qui l’incommode au plus haut point. Il n’a que seize ans… Genna et Kylian sont persuadés que le drone d’hier soir n’a pas révélé tous ses secrets. Ils pensent qu’il faut le récupérer. Kylian est aussi persuadé que le drone « lui appartient » parce qu’il l’a trouvé en premier (ou disons, parmi les premiers, et en tout cas avant le garagiste). Les discussions traînent en longueur. Amanda Bateson sort de la tente des Rodriguez, voit Jack toujours planté au même endroit, et le fusille du regard en passant.

Julia quitte la discussion pour aller s’occuper de ses affaires. Le ciel couvert depuis le matin laisse tomber une petite pluie. Le sol devient boueux. Des gens maugréent: « j’espère que le concert ne sera pas annulé! »

Une première visite au garage de Jordan Rojas ne donne rien: ils n’y trouvent que Floyd, affairé à remettre en état des groupes électrogènes supplémentaires à cause de l’accroissement récent de la taille du camp. Il se moque de cette histoire de drone mais raconte que, depuis qu’il a récupéré l’engin, Jordan a passé tout son temps libre à lui bricoler une nouvelle télécommande. Jordan est dans la zone centrale en train de brancher les générateurs déjà là-bas. Le petit groupe s’y rend, mais Jordan n’a pas l’air d’accord de leur rendre le drone. Il finit par les planter là, un peu énervé de leurs exigences, et les laissant franchement frustrés. Ils racontent l’histoire du drone-espion à Ollie, qui les écoute poliment mais n’a pas l’air de faire grand cas de cette affaire, aggravant encore leur irritation.

Sachant Jordan et Floyd occupés, Kylian et Genna convainquent le groupe d’aller chercher le drone directement dans le camping-car de Jordan. En faisant le tour pour ne pas se faire voir de Floyd qui officie dans la grande tente du garage, ils atteignent le véhicule. Kylian teste la porte: elle n’est pas fermée. Il rentre avec Genna, découvrant un intérieur assez masculin, et pas mal de cadavres de canettes de bière un peu partout. Le drone SPT-9003 est installé sur un tissu sur la table qui sert normalement pour les repas, à moitié démonté. Genna regarde un peu l’intérieur et déniche sans difficulté la carte mémoire embarquée et s’en empare, puis elle quitte le véhicule. Laissé seul une seconde, Kylian passe ses nerfs sur le drone: il fausse brutalement le fragile alignement mécanique d’une des hélices et casse des pièces probablement essentielles.

Alors que le groupe s’éloigne du camping-car, ils croisent un véhicule étonnant: une berline corpo de bonne qualité, brinquebalant sur les chemins boueux du camp sans trop donner l’impression de connaître sa route. Les regards sont admiratifs, même si certains préfèrent lancer des moqueries: « je pensais pas que ce genre de bagnole pouvait rouler ailleurs que sur du bitume… »

Image
La Villefort Cortes V5000 Valor

Le véhicule finit par s’immobiliser non loin du groupe. Un individu en sort, il se présente: Adu Pazliewsky, corpo de Trauma Team. Il est à la recherche de la famille Rodriguez pour une « affaire importante ». Il parle avec une voix modulée traduisant une origine russe, émaillée d’expressions dans sa langue. Excella et Kylian ont déjà entendu un nom de famille à consonance identique il y a quelques temps mais ils n’arrivent pas à mettre la main dessus… Adu se montre assez odieux et finit par se mettre les gamins à dos, mais parvient à trouver l’habitation des Rodriguez, suivi d’un groupe de curieux d’une dizaine de personnes. Portant une mallette sécurisée, il vient leur confier des cartes Trauma Team pourpres dans le cadre d’une convention préalable pour une offre de flotte pour l’ensemble des Fils du Pêcheur – un jargon compliqué qu’Exella parvient à expliquer aux autres.

S’il identifie le père Rodriguez, il confond la fille et la mère. Les cartes sont nominatives et s’activent en les brisant en deux, ce qui fait venir une équipe d’intervention aussi vite que possible. Ce sont de vieux modèles: les contrats les plus récents s’activent par bio-moniteur, mais ils suffiront. Puis Adu leur fait remplir de la paperasse: licence d’utilisation, consentement de stockage des données médicales, convention de don d’organes… La petite foule se disperse.

Une fois l’affaire terminée, Adu Pazliewsky n’a qu’une envie, quitter cet endroit. Mais les jeunes l’ont attendu et continuent de le tourmenter jusqu’à son retour à sa berline, entraînant des répliques incompréhensibles en russe mais qui ressemblent vraiment beaucoup à des insultes. Tout d’un coup, Kylian se rappelle pourquoi son nom lui est familier: un reportage visionné alors qu’il habitait encore de l’autre côté de l’Atlantique sur un corpo de Trauma Team d’origine russe, licencié pour trafic de médicaments et fausses notes de frais. Ce reportage avait eu lieu juste avant une scène violente entre son père William et sa mère Erlina, raison pour laquelle il était resté gravé dans sa mémoire… Kylian confronte Adu sur cette affaire mais n’obtient en retour que des lamentations entrecoupées de vulgarités:

« Cette histoire va-t-elle me poursuivre toute ma vie?

– Mais c’est vous alors!

– Eh bien non! Ce n’est pas moi! C’était un autre cadre de Trauma Team, Gado Gorzybsky! Mais bon, ça sonne pareil, alors c’est pareil pour vous, hein?

– Mais vous travailliez avec lui?

– Bien sûr, dans le même bureau, je suis parrain de son fils… Je me fous de toi, Mudak. Pochol na houille. Je n’ai jamais croisé ce type, mais je parie que tu te dis que comme j’ai un nom qui ressemble, on devait forcément travailler ensemble, hein? Comme tout est simple chez vous autres nomades! Zatknis’, idi na khuy et bien le boujour chez toi!! » — Adu Pazliewsky fait ses adieux

Malheureusement, après cette belle tirade, la Villefort Cortes V5000 Valor n’arrive pas à démarrer, sans doute à cause de la boue. Et c’est un Adu tout penaud qui en ressort, en quête d’un garagiste… Kylian se précipite au garage de Jordan en avance. Il y trouve Floyd et lui explique qu’un connard d’exec va débarquer et qu’il faut être méchant avec lui, mais Floyd lui répond sèchement qu’il n’a pas besoin de ses conseils pour faire pisser des €$ à un corpo dans le besoin.

Les estomacs rappellent qu’il est l’heure de déjeuner et chacun repart chez lui pour manger – hormis Jack. Kylian fait l’effort de l’inviter chez sa mère. Elle se montre surprise d’avoir un couvert de plus deux repas de suite, mais n’en pipe mot. Après le repas, les jeunes se réunissent à nouveau. Comme Courtney s’est éclipsée – pour enfin vérifier le matériel du Dr Bateson – Genna a sa tente pour elle toute seule ; elle fait venir le reste du groupe pour voir la vidéo enregistrée par le drone. Les jeunes découvrent l’antre du netrunner: une baignoire, des casques optiques apparentés mais différents de ceux utilisés pour le visionnage de Danse Sensorielle, plusieurs casques, et de nombreux appareils inconnus de traitement de signal ou de scan de données aux diodes rougeoyantes.

Image
La carte mémoire embarquée sur le drone espion.

Le résultat est malheureusement décevant. On voit des pieds dans la pénombre, puis le drone est tourné (en image par image on dénombre deux autres silhouettes, plus celui qui tient le drone, ce qui laisse supposer trois personnes). Puis l’appareil décolle, et ensuite seulement l’amplification de lumière est enclenchée. Le drone semble errer un peu au hasard au-dessus du camp en essayant de filmer les gens, jusqu’à ce qu’il heurte quelque chose, probablement un hauban métallique du pylône central, et tombe en tournoyant jusqu’au sol. L’examen de la piste son est compliqué par une langue étrangère. Après récupération d’un module de traduction qui identifie ladite langue comme du japonais, on distingue les propos suivants :

« Et ça va marcher?

– Il faut juste trouver la tente. Ça devrait suffire.

– Aucune chance d’entendre son nom. Peut-être son visage? Active la vision nocturne.

– Pff, on cherche une aiguille dans une botte de foin… » — l’opérateur du drone espion échange quelques mots avec ses collègues

Le drone est ensuite trop éloigné de l’opérateur pour enregistrer davantage. Courtney revient avec le Dr Bateson. « …tu avais donc raison, il y avait bien un sniffeur dans ton équipement. Hey, il y a bien du monde dans cette tente! » Amanda quitte la scène en disant qu’elle va devoir se rendre à Night City. Genna montre la carte mémoire du drone à Courtney dans l’espoir de voir s’il n’y aurait pas d’autres vidéos mal effacées, mais la netrunner répond par la négative: c’est juste du matériel neuf. Comme d’habitude Courtney demande de l’espace et intime peu subtilement à tout le monde de lui laisser sa tente.

Les jeunes vont voir Ollie et lui parlent de cette histoire de drone mais lui aussi, malheureusement, semble prendre l’affaire quelque peu à la légère. Jade se pointe et veut discuter avec Jack. Elle a un peu honte d’elle-même et se comporte plus normalement. Elle lui parle avec douceur en laissant courir ses doigts sur les pectoraux du jeune Rockerboy. Notre jeune homme a brièvement l’impression de retrouver la Jade qui lui plaisait.

« Jack, j’ai été horrible… Les hormones tu ne peux pas savoir ce que ça fait… J’étais dans un état pas possible… Ce passage aux sources de l’Ajana m’a calmée. Je sais que tu n’y es pour rien, et que tu n’as pas envie de devenir père, ou peut-être pas comme ça, et moi non plus… On trouvera peut-être un moyen discret pour une solution à Night City, quand on sera loin du camp… Mais j’aimerais que tu viennes avec moi. » — Jade persuade Jack de l’accompagner

Lorsque Jack annonce au groupe qu’il va aller à Night City cet après-midi, les autres réagissent et souhaitent venir aussi. Tout ce petit monde se retrouve près de la tente des Rodriguez, où attend le Dr Bateson, qui écarquille les yeux. « Ouh la la, je n’avais pas prévue d’emmener tant de monde dans ma pauvre voiture!
– On peut prendre la mienne aussi, alors? » suggère Julia.

Deux voitures quittent le camp: la première, une pauvre Mahir Supron FS3, conduite par le Dr Bateson. Jade est devant, et derrière son père « accompagne » Jack. Amanda va en ville pour chercher des médicaments et amener Jade dans un laboratoire d’analyses génétiques. Dans la seconde, le 4×4 de Julia Morrow, Kylian est devant et Genna et Excella sont à l’arrière, juste à la recherche d’une façon de briser la routine du camp. Le trajet devrait prendre une heure et demie sur une voie rapide plutôt déserte au début. Curieusement, quelques véhicules croisés font des appels de phares. Au détour d’un virage dans une zone rocailleuse, les voyageurs comprennent pourquoi: un barrage a été installé dans un passage stratégique. Un Véhicule d’Assaut Blindé (VAB) de bonne taille est en travers de la chaussée, flanqué de barrières mobiles. On peut manœuvrer pour passer, mais il faut aller lentement. Nos Fils du Pêcheur n’ont aucun mal à repérer que sur le chemin se trouve un ruban anti-pneu qui réduira en lambeau les roues de tout véhicule tentant de passer par là, à moins qu’il ne soit désactivé. Pour couronner le tout, le barrage est gardé par quatre paramilitaires en armures kevlar et fusils d’assaut. Ils portent tous un casque intégral à visière fermée, si bien qu’il est impossible de les reconnaître. Le VAB arbore un symbole du gang des 6th Street. Que font-ils si loin de Night City ?

Une discussion tendue s’engage alors que deux autres hommes descendent du VAB – il sont donc au moins six. Ils sont à la recherche de quelqu’un mais prétendent ne connaître ni son nom, ni son visage ; ils n’auraient comme seul indice que son empreinte rétinienne… Leur mission est de l’arrêter. Après avoir rapidement estimé qu’aucun des deux véhicules n’était en mesure de cacher quelqu’un dans le coffre, ils demandent aux voyageurs d’ouvrir leurs vitres et de se livrer à un rapide scan rétinien avec un appareil portatif. L’examen prend deux secondes par personne, il suffit de regarder une lumière rouge et ensuite c’est bon, ils pourront poursuivre leur chemin… Jack repère qu’ils ont un accent japonais.

Le scan des passagers du 4×4 de Julia ne pose aucun problème, mais dans la voiture d’Amanda Jack se montre ouvertement hostile et donne l’impression de vouloir en découdre. Et le scanner rétinien tombe à court de jus! Il faut chercher une batterie de rechange dans le VAB. Il fait chaud au soleil, les passagers sont immobilisés et l’atmosphère est suffocante. Une minute plus tard, le scan reprend. Certains notent qu’à la suite de l’examen rétinien des passagers de la voiture du Dr Bateson, le langage corporel des paramilitaires n’est plus le même, malgré la maîtrise qu’ils essayent d’afficher, malgré leurs casques, malgré leurs combinaisons de combat. Ils font mine de s’éloigner puis se retournent tous en mettant les voitures en joue!

« Descendez des véhicules » lance l’un d’eux. Un autre jette un objet dans la voiture d’Amanda. Les conducteurs paniquent, les passagers hurlent. Kylian essaye d’attraper l’un des inconnus par la fenêtre pour le faire tomber quand la voiture se déplacera, mais il est trop loin. Il se contente alors de le bousculer par surprise en ouvrant violemment sa portière. Dans la voiture d’Amanda, l’objet – une grenade lacrymogène – éclate. Toussant et suffoquant dans le nuage de gaz toxique, Amanda enclenche la marche arrière, pied au plancher. Julia tente de faire la même chose. L’un des paramilitaires ouvre une rafale à bout portant sur la voiture d’Amanda, visant sans doute les pneus, mais un autre court jusqu’à lui et lui inflige un violent coup de crosse… Ils les laissent partir.

Toussant et pleurant (dans la voiture d’Amanda) ou juste tremblant de stress et de peur (dans la voiture de Jade), le modeste convoi doit faire une croix sur la descente à Night City et revient, complètement traumatisé, au campement des Fils du Pêcheur. La voiture d’Amanda est cabossée et sa calandre a pris quelques balles. Au moins tout le monde est en vie et indemne. On apprend que Ramon, le chef du clan tout entier, va prendre la parole dans une demi-heure…


Un Concert Inoubliable

Lena Rodriguez prend les choses en main. Elle se rend vers le cercle central d’un pas décidé, suivie de la plupart des rescapés de l’embuscade, et se met à hurler: « Ollie! Ollie! » Jusqu’à ce que celui-ci daigne se montrer. Ollie vient en courant, il devine qu’il y a vraiment quelque chose cette fois-ci. Lena laisse ensuite la parole à son époux, vu qu’elle n’était même pas sur les lieux. Dwight fait donc le récit de l’incident et Ollie se montre concerné. « Nous pensions que le drone espion était le plan de quelqu’un qui voudrait un film pirate du concert, mais là… » Il se rend près des véhicules pour examiner les dommages, et tous aperçoivent Floyd et Amanda dans les bras l’un de l’autre, un rare moment de tendresse entre la mère et le fils, dû aux circonstances qu’Amanda vient de traverser ; ils se séparent dès qu’ils aperçoivent les autres. Ollie étudie les impacts pour essayer de retrouver des balles et de déterminer de quel modèle d’arme elles proviennent, puis demande à Floyd de s’occuper de réparer le véhicule. Laissant là l’apprenti garagiste, il fait signe à un aide de camp et lance ses ordres avec précision et fermeté: « prenez deux véhicules blindés et deux équipes d’intervention armées pour aller jusqu’au lieu du barrage. Rendez compte par radio en chemin et une fois sur place. Confrontez toute opposition. »

Nos héros souhaiteraient discuter mais tout le monde commence à se presser vers la zone centrale, car il est l’heure: Ramon va parler. La plupart des Fils du Pêcheur ont l’occasion de découvrir la scène pour la première fois: haute d’un peu moins de deux mètres, elle comporte des rampes pour installer des projecteurs et à ses pieds, une barrière la protège du public, laissant un couloir d’un mètre cinquante pour que des agents de sécurité puissent y circuler. Les gens restant calmes, il n’y en a guère besoin. Ramon Ordero est sur scène. L’ancien solo au crâne dégarni a l’air sec comme une trique et dégage pourtant un charisme impressionnant, presque palpable. Sa chemise verte laisse voir son bras droit artificiel – la moindre de ses prothèses cybernétiques, si on en croit la rumeur.

Il faut quelques pas sur scène, en silence, regardant sans hésiter des individus dans le public droit dans les yeux, captant l’attention. Puis il se lance, parlant avec un certain accent chicanos.

« Chers frères, chères sœurs! ¿Qué pedo? Cela fait longtemps que je n’ai pas pu discuter avec chacun de vous. Je le regrette. L’avenir du clan m’accapare. Certains ont murmuré que nous nous installions ici pour les travaux du Barrage de Laguna. Érigé depuis dix ans, il montre déjà des signes de faiblesse. J’ai négocié un contrat, c’est vrai, mais les Pendejos de NC Dam n’ont pas voulu de nous.

(L’assistance émet quelques protestations.)

Pourquoi? Pourquoi des humbles travailleurs comme nous, fiables, honnêtes, méritants, pieux! Ne seraient-ils pas choisis?

(« Ouais, pourquoi? » « C’est déguelasse! »)

Parce que nous sommes trop… Indépendants. Les Fils du Pêcheur sont libres, mais seuls.

(Murmures indécis dans l’assistance)

Qu’est-ce que ça veut dire? Ça veut dire que s’ils nous prenaient, ils fâcheraient trop de monde.

(« C’est honteux! » lance une voix dans le public)

On ne va pas devenir les Vergas de cette histoire, je vous le promets. J’ai étudié la question. Discuté. Prié. Le Seigneur nous dit que pour survivre il faut s’unir et s’entraider. C’est la base de la vie nomade. C’est cela qui m’a fait accueillir une délégation Jodes, les gens qui sont arrivés hier. Nous allons faire route ensemble au sein de la Snake Nation.

(L’assistance se lamente: « Oh non! » « Pourquoi? » « Ça sera pire! »)

Je comprends vos inquiétudes. Des détails restent à régler, mais sur notre mode de vie, sur nos croyances, je ne lâcherai rien. (Approbation, des nomades hochent la tête) Et vous savez quoi? Tengo mucha hueva! Ils sont d’accord avec ça. (Nouvelle approbation) Et une fois avec les Snakes, nous aurons tous les alliés dont nous aurons jamais besoin. (Approbation encore plus marquée.) Et nous reprendrons le contrat du Barrage!

(Les cris et les applaudissement surviennent.)

Une nouvelle ère s’offre à nous. Une ère où les Fils du Pêcheur marchent fièrement, la tête haute, vers un avenir meilleur. Un avenir mérité. C’est un grand moment pour notre clan, et chez nous, les grands moments se fêtent… (Ramon sourit et ménage son auditoire, tournant lentement sur lui-même, en montrant la scène de sa main, paume ouverte, en silence… Le public devient survolté!)

Oui, je sais, l’info a filtré, ne vous en faites pas j’ai déjà engueulé Ollie (rires dans l’assemblée) mais voilà, UéboTATIANA GOLD JOUERA ICI DEMAIN SOIR!

(Dans la foule c’est la folie.)

Alors rentrez chez vous avec le sourire, préparez la fête, et rappelez-vous: le SEIGNEUR EST AVEC NOUS!!!

(« ET AVEC VOTRE ESPRIT!! », hurle le public, déchaîné.) » — le discours de Ramon Ordero

La foule commence à se disperser. En se retournant, nos amis aperçoivent Adu Pazliewsky qui a observé la scène d’un peu plus loin. « Eh bien, les Fils du Pêcheur réservent bien des surprises! Tatiana Gold, rien que ça!
– Vous allez rester pour le concert? demande Excella.
– Non, mademoiselle, certainement pas! Ce n’est pas le genre de musique que je préfère, et de toute façon rien ne pourra m’empêcher de partir au plus vite si mon véhicule est enfin réparé… Est-ce le cas, d’ailleurs, Monsieur Rojas? lance Adu en hélant le garagiste qui faisait lui aussi partie du public.
– Ouais, ouais, elle est prête. Vous pouvez y aller. La clé est posée sur le pneu avant gauche.
– Je vous remercie, Monsieur Rojas. Salutations à tous », lance-t-il en agrémentant ses mots d’une formule en russe prononcée de façon brutale. Probablement une nouvelle insulte plutôt qu’un souhait de longue vie…

C’est à ce moment que le son provient à nouveau de la scène. Ollie Dean a pris la place de Ramon, et il est nettement moins à l’aise face à un auditoire. « Bonjour à tous, certains d’entre nous ont affronté une menace sur la route de Night City. Nous sommes donc en état d’alerte. Restez vigilants. Lorsque vous quittez le camp, vous devez toujours vous déplacer armés et en véhicule blindé, accompagnés d’un agent de sécurité local et d’une radio. Un garde du camp s’assurera que la directive est suivie. Si personne n’est disponible pour jouer les nounous, alors, désolé pour vous, votre voyage devra être remis à plus tard, » termine-t-il.

Kylian tente de discuter avec Dwight de ce fameux contrat Trauma Team. Dwight n’en sait pas plus que lui. Y a-t-il anguille sous roche? Excella se propose pour jeter un œil aux textes. Dwight accepte, se rappelant qu’elle est fille de corpos et doit en connaître bien plus que lui sur le sujet. Le groupe retourne vers chez les Rodriguez, mais Excella ne parvient pas à trouver quoi que ce soit de probant. Les documents ont l’air parfaitement standards. Il est bientôt l’heure de manger et Lena Rodriguez demande à tout le monde de leur laisser un peu d’intimité.

Ressortant du mobile-home et des tentes habitées par la famille, les jeunes se dispersent. Excella discute et apprend que les éclaireurs envoyés par Ollie n’ont rien trouvé, comme on pouvait s’y attendre: s’ils ont repéré les traces du barrage, le VAB a levé le camp bien avant qu’ils arrivent. Des rumeurs font aussi état de la proximité d’une meute de Wraiths. Ces nomades ont la pire réputation qui soit. Ils ne recherchent que la violence et les émotions fortes. S’ils dévient vers le camp il y aura forcément du grabuge…

Genna se retrouve dans la tente de Courtney, à apprécier comme il se doit une ration protidique lyophilisée agrémentée de suppléments vitaminiques, un des repas préférés de la netrunner (et parmi les plus rapidement avalés.)

Kylian amène une fois de plus Jack à sa mère, qui a prévu le coup: trois bonnes portions de ragoût de veau à la menthe sont sur le feu. La mère de Kylian entame la conversation sur le fantastique discours de Ramon et ses références à la prière, qui fait une fois de plus dégénérer le repas en dispute. Kylian abandonne la tente, laissant Jack et Erlina souper seuls. Erlina se confie à Jack sur les difficultés que traverse son fils depuis qu’ils sont venus de ce côté de l’océan et ne sait plus vraiment comment s’y prendre, même si elle reste persuadée qu’il finira par trouver la paix intérieure.

Après le repas, Jack parcours le camp à la recherche de Kylian et finit par le retrouver. De leur côté, les filles se rejoignent au mobile-home luxueux de la famille d’Execs. Grâce au Net, elles essayent d’en savoir plus sur les passagers du véhicule qui a été pris pour cible dans l’embuscade sur la route. S’ils cherchaient quelqu’un, ils l’ont visiblement trouvé dans la voiture d’Amanda. Les suspects sont donc le docteur Amanda Bateson, Jade et Dwight Rodriguez, et Jack Kilmister.

Image
L’intérieur du mobile-home d’Excella – quand il est au mieux.

Les filles passent un temps fou à parcourir les flux d’information archivées juste pour trouver que le Dr Bateson est divorcée depuis vingt ans d’un certain Lee Bolton. Rien de plus sur elle, hormis qu’elle a un doctorat en médecine en bonne et due forme. Rejoints par Jack et Kylian, les garçons sont impressionnés par le luxe du mobile-home, c’est la première fois qu’ils y rentrent. Le sol en marbre vitrifié, les tables en teck verni et les appareils éléctroménagers dernier cri font leur petit effet… Bien vite le groupe se recentre sur sa volonté d’éclaircir les mystères. Jack et Kylian suggèrent de s’intéresser à Adu Pazliewsky. Au bout d’un certain temps nos chercheurs retrouvent cette histoire de corpo: elle ne concerne ni Adu Pazliewsky (le nom sous lequel il s’est présenté), ni Gado Gorzybsky (comme clamé par l’intéressé) mais bien Pavel Gorziewsky, et personne d’autre. Une photo de l’individu liée à l’affaire permet de lever le dernier doute: c’est bien lui. Adu / Pavel leur a menti comme un arracheur de dents! Kylian en est bien énervé.

Cependant, comme le précise Excella, on ne peut guère tirer de conclusions sur sa culpabilité à partir de ce simple reportage. Si les médias adorent épingler une corpo avec un scandale juteux – en particulier sur une bien propre sur elle comme Trauma Team – rien ne dit que la culpabilité de Pavel a été prouvée par la suite. Ils auraient même pu trouver un arrangement amiable, ces choses-là se pratiquent dans l’univers feutré des managers. Aucun de nos jeunes gens, en revanche, ne se demande pourquoi il s’est présenté sous un faux nom!

Reste à s’intéresser à Dwight Rodriguez. Le père de Jade n’est pas électricien d’origine. Il y a longtemps, dans sa jeunesse, il a été batteur dans Devil’s Dance, un groupe qui commençait à être connu. Le groupe s’est dispersé après que le guitariste soit mort d’overdose et le chanteur incarcéré pour détournement de mineures… C’est sans doute à ce moment que Dwight a dû laisser tomber la musique. Il s’est rangé en se rabattant sur son éducation technique d’électricien. Son passé chaotique explique sans doute le côté blasé qu’il arbore en permanence, que ce soit avec sa fille enceinte ou en fugue, ou face à un contrôle routier qui vire à l’agression. Rien ne semble jamais l’impressionner. Genna se demande si le nom du groupe et son funeste destin impliquent quelque chose de plus sombre encore?

Il commence à se faire tard et la petite troupe se disperse pour la nuit. Chacun retrouve son lit, sauf Kylian, invité par Jack à dormir chez lui dans sa tente miteuse. Kylian accepte avec enthousiasme: n’importe quoi fait l’affaire tant qu’il n’est plus obligé de subir le prêchi-prêcha de sa mère une minute de plus…

Les garçons se réveillent tôt. Jack propose des déjeuners médiocres à son invité, puis se rend seul chez Erlina et prétend qu’il a eu une vision divine pendant la nuit… Erlina l’écoute poliment en réfrénant un sourire, et le jeune homme annonce que dans sa vision, Kylian avait le besoin impérieux de retourner en Angleterre. Erlina le remercie avec douceur de ses préoccupations pour la vie de Kylian et lui rétorque que d’après ce qu’on raconte dans le camp, si le Seigneur devait lui apparaître en rêve, ce serait plutôt pour commenter sa conduite en matière de sexualité! Jack bat en retraite en bafouillant qu’il a bien le droit d’avoir des relations avec sa future femme…

Excella est réveillée comme d’habitude par sa tablette et s’essaye à quelques exercices supplémentaires pour décrocher des points bonus jusqu’à ce que Genna s’amène. Les filles avisent que pour des recherches sérieuses le Net ne suffit pas, mais il y a ce qu’il faut chez Courtney Marshall. Genna se lance dans le Cyberespace avec son vieux cyberdeck. Elle plonge dans la la dimension virtuelle, se retrouvant à proximité du réseau des Fils du Pêcheur et des différentes congrégations reliées entre elles par des passerelles cryptées. Elle n’est pas venue pour ça. En lançant un scan à large bande, elle parvient à retrouver des traces des Devil’s Dance. La piste numérique la ramène à Diverse Media System, la deuxièmes plus grande Mégacorpo du secteur média après Network News 54. Le groupe aurait signé peu avant sa dissolution. Ce n’est cependant pas la preuve d’une notoriété garantie – les médias propose fréquemment « l’affiliation » à des centaines de groupe musicaux par contrat. Ils caressent l’espoir de juteux profits futurs avec ceux dont la carrière décolle vraiment, à l’instar des Business Angels avec les start-ups.

On entend des cris à l’extérieur du camp, mais plutôt des cris de joie. Deux énormes semi-remorques mobile-homes tirant une caravane aussi massive, encore plus gros et luxueux que celui des parents d’Excella, entrent dans le camp, accompagnés de quatre berlines. Tous les véhicules sont blancs et arborent fièrement le visage de Tatiana Gold et son symbole d’ailes dorées stylisées. Excella indique à Genna de se déconnecter en urgence. Genna ne parvient à s’extraire qu’à grand-peine du Cyberespace, ses yeux sont rougis et elle est nauséeuse… Excella fouille la tente à la recherche d’un remède et finit par trouver la « cachette secrète » de Courtney – un cyberdeck à l’air encore plus antédiluvien que celui de Genna, qui ne contient rien d’autre que des médicaments sous sa coque de plastique. Des pilules à base de ß-Sitostérol et d’Éleuthéroside devraient apaiser la nausée de son amie. Excella range soigneusement la boîte à sa place.

L’arrivée de Tatiana Gold met le camp en effervescence. Les jeunes se retrouvent et ressassent des sujets de la veille, jusqu’à ce que Floyd les invectives pour ce qu’ils ont fait au « drone de Jordan », un terme immédiatement rejeté par Kylian. Vu qu’ils ont parlé du drone avec Floyd au garage juste avant que quelqu’un ne s’immisce dans le logement du garagiste, leur culpabilité ne fait aucun doute. Les noms d’oiseaux fusent et Floyd finit par se retirer. L’altercation laisse une sale ambiance. Évidemment, si Floyd est venu leur parler ainsi, le sentiment de Jordan Rojas à leur encontre doit être encore pire.

Non loin de là, les roadies de Tatiana Gold préparent la scène pour le concert, installant sonos, projecteurs, régie et instruments. Une femme noire élégante se détend en discutant avec un garde en fumant une cigarette, elle doit faire partie de la troupe de Tatiana. Kylian et Jack s’avancent vers elle. Elle se présente comme Nelly Jackson, attachée de presse de Tatiana Gold. Une opportunité en or pour se faire connaître de quelqu’un du milieu pour un jeune Rockerboy… Nelly, qui appelle « mon chou » tous les individus de gent masculine, est toujours en quête d’un scoop croustillant, mais selon elle il n’y pas grand-chose à se mettre sous la dent ici – sauf si ça dégénère. Malheureusement, la discussion déraille rapidement, Jack se livrant ouvertement à une drague aussi lourde que salace. Kylian tente d’avoir un accès aux backstage du concert. Malheureusement les allusions à connotation sexuelle de son compère ruinent tous ses efforts.

Pendant ce temps, Jade et Julia rejoignent les deux filles. Exella confronte brutalement Jade en lui demandant ce qu’elle trouve à Jack. Jade répond avec mépris que sa vie et celle d’Excella n’ont rien en commun et qu’elle ne peut donc rien comprendre de ses goûts… Ces deux-là ne resteront pas amies pour la vie. Les garçons reviennent, penaud, de leur rencontre avec Nelly.

Kylian annonce qu’il a entendu dire que des motards en moto-cross avaient été aperçus en train d’observer le camp, hors d’atteinte. On se demande s’il s’agit juste de gens qui suivraient la caravane de Tatiana ou d’éclaireurs examinant le camp. Apparemment, deux « containers » vont être installés près de la scène. Personne dans le groupe ne sait ce que sont ces mystérieux « containers » et les membres des Fils du Pêcheur présents de plus longue date semblent tous savoir de quoi il s’agit et jouent en rigolant de cette ignorance: « Ben, des containers, quoi. Pour nous protéger. » « Ouais, pour canaliser la foule! » Ne souhaitant pas être en reste, Excella ramène sur la table, d’un coup, toutes les rumeurs qu’elle a collectées depuis la veille.

Mine de rien, si l’heure du concert est encore loin, des gens commencent déjà à s’installer près de la scène dans le but de réserver les meilleures places. Deux gros containers blancs ont effectivement été placés à une vingtaine de mètres de là, des boîtes de métal dont la présence est un peu incongrue. Le groupe se prête au jeu et s’installe non loin de la barrière anti-émeute parallèle à la scène. La longue attente commence… Un moment, Excella s’éclipse pour ramener nourriture et rafraîchissement aux autres, une initiative fort appréciée. Le public alentour a l’air de bien connaître Tatiana Gold, ou s’est intéressé à sa discographie depuis que la nouvelle de sa venue s’est confirmée. Un moment, Ollie intervient rapidement depuis la scène pour indiquer à tous qu’à cause des « containers », toute utilisation de véhicules à moteur sera strictement interdite à proximité pendant toute la durée du concert, pour des raisons de sécurité. Son annonce suscite encore de la suspicion chez nos jeunes Fils du Pêcheur

Le crépuscule cède peu à peu à l’obscurité. La foule semble se tendre en attendant le moment fatidique… Alors que les rampes de spots s’allument, Tatiana Gold apparaît enfin sur scène! Un mouvement de foule massif disperse nos adolescents le long de la barrière. Un écran holo géant retransmet le visage de la chanteuse aux spectateurs plus éloignés. Elle est accompagnée d’une bande rock classique – une guitare, une basse, un clavier, un batteur et deux choristes – et elle-même se place sur un disque projetant des hologrammes autour d’elle. Elle attaque avec une chanson que le public reprend avec enthousiasme…

Image
Le concert!

Pendant un instant, les soucis de chacun s’envolent. Il y a de la magie dans l’air. Le rythme prend les tripes, les cœurs s’allègent, l’espoir renaît… Dans le charme de cette nuit, Jade saisit la main de Jack et pose sa tête sur son épaule. Leur couple se retrouve enfin. Excella et Genna semblent nouer plus qu’une amitié elles aussi. Kylian guette du coin de l’œil Julia, la sympathique Julia juste à côté de lui, qui le regarde d’un air indéchiffrable… Malgré son cœur qui bat la chamade, il renonce à faire le premier pas.

Vers la fin de cette première chanson, certains sentent toutefois le lointain bruit de moteurs. Un claquement retentit dans le ciel et celui-ci s’illumine – une fusée éclairante dérive paisiblement, forçant chacun à plisser les yeux. Le guitariste jette un coup d’œil au bassiste, qui fait non de la tête et hausse les épaules. L’effet pyrotechnique n’a pas l’air de faire partie du spectacle! Puis certains perçoivent un « plop » venant de loin derrière la scène… Il se passe quelque chose, mais quoi?

Jack sent la main de Jade le serrer de toutes ses forces – ce n’est pas de l’affection. Il se tourne vers elle et l’entend à peine murmurer « Jack… » dans un souffle tandis qu’elle s’effondre. Sa tenue est tachée de sang. Une balle l’a atteinte sous la clavicule droite, pulvérisant son omoplate en ressortant par son dos. Des spectateurs poussent des cris. Derrière eux, un individu hurle de douleur en tenant son ventre ensanglanté. La balle a probablement terminé sa course dans ses boyaux. Un cercle se forme autour des deux victimes. « Ça, c’est un tir de sniper, dit un vétéran à Kylian. À mon avis la fusée l’a aidé à trouver sa cible… » Malgré les cris le concert continue, ni les artistes ni le reste du public ne réalisant la gravité de la situation. La lumière dérivant dans le ciel tremble et disparaît, ayant fini de se consumer.

C’est alors que des explosions se font entendre.

La nuit s’éclaire alors de lueurs orangées, deux, trois nuages de feu… Ils surgissent loin de la scène, au milieu des tentes et du campement derrière les spectateurs. Dans un rugissement, une horde de Wraiths a franchi le périmètre de sécurité! Ils se lancent à l’assaut du camp, lançant des grenades depuis leurs véhicules en poussant des cris. On aperçoit le faisceau des phares de quatre ou cinq motos et moitié moins de buggies.

Image
Un Buggy Wraith.

Le groupe de Tatiana cesse de jouer et se replie en coulisse, laissant quelques secondes l’accompagnement instrumental continuer dans le vide avant que Nelly Jackson, en régie, n’abandonne elle aussi son poste. Le public commence à fuir – certains pour se mettre à l’abri, d’autres pour tenter de chercher une arme. Au milieu de la cohue perce la voix d’Ollie – il s’est saisi du micro sur scène. « Activation des tourelles! » hurle-t-il, alors que les tirs d’armes légères et le vrombissement des moteurs continuent de se faire entendre. La meute se rapproche de la scène…

Le dessus des deux containers blancs s’ouvre, laissant se déplier deux tourelles de défense Blacksteinn Aegis dans un élégant mouvement mécanique. En quelques secondes, les systèmes de détections embarqués s’activent, réglés pour éliminer tous les véhicules. L’intelligence artificielle sait faire la différence entre un incendie, l’explosion d’une grenade et la signature d’un moteur thermique. La rotation des tubes des canons commence alors que les deux tourelles lâchent des rafales meurtrières et précises, rugissant tels des hurlements de cauchemar dans la nuit. Elles changent de cible, tirent encore, tournent à nouveau, implacables destructeurs sans âme. Chaque salve illumine les alentours un bref instant, et chacune est un coup au but. En dix secondes l’assaut des Wraiths est terminé. Leurs véhicules et les conducteurs ne sont plus que des épaves enflammées et tordues. L’assourdissante défense laisse place à des pleurs, aux gémissements des victimes et à des appels à l’aide. Dans l’odeur de sang, de poudre et de fumée, nos adolescents sont complètement hébétés par ce qui vient de se passer. Ils sont perdus, en larmes, ils tremblent.

Image
Tourelle Blacksteinn Aegis 101-101, armée de deux canons rotatifs quadritubes de 25 mm.

Amada Bateson a rejoint son fils, les deux viennent au chevet de Jade. Jack ne sait que faire – puis pense à la carte Trauma Team de la jeune fille. Il la trouve dans la poche de son jeans et la brise en deux. Rien ne se passe. Fonctionne-t-elle seulement? Le Dr Bateson l’examine, elle a perdu beaucoup de sang, Floyd est envoyé chercher une poche de plasma. Le Fils du Pêcheur touché à l’abdomen est lui aussi dans un sale état, mais il vivra. Amanda Bateson s’éloigne pour examiner d’autres victimes. Chacun contribue comme il le peut pour aider son voisin ou quérir de quoi soulager les blessés. Faute d’adversaire, les tourelles se mettent en veille prolongée, sentinelles figées en attente d’une nouvelle activation vocale.

Les parents Rodriguez arrivent à leur tour. Dans l’agitation générale ils sont à la recherche de leur fille. Ils pleurent et se lamentent lorsqu’ils la découvrent. Kylian, Excella, Genna et Julia se regroupent un peu plus loin, cherchent à comprendre. Si Jade a bien été touchée d’un tir de sniper, celui-ci devait être situé derrière la scène, à bonne distance. Un vrai professionnel. Il doit être loin maintenant. De toute évidence, Jade était dans sa mire… Une chance qu’elle soit encore en vie!

Un bruit se fait entendre dans le ciel. Un aéronef est en approche, clignotant de rouge. Une croix lumineuse est visible sous sa carlingue. Trauma Team. L’Osprey, un VTOL à réacteurs, se pose dans un sifflement de tuyères à une dizaine de mètres plus loin, soufflant gravats et poussières. Un rectangle holographique bleu apparaît autour de lui, accompagné d’une voix artificielle surpuissante:

« Ici Trauma Team! Pour votre sécurité, veuillez rester à distance de la zone délimitée. Toute infraction au périmètre sera suivie d’une riposte immédiate et sans sommation. » — Avertissement standard de Trauma Team

La rampe arrière s’ouvre. Deux hommes descendent avec une civière accompagnés d’un individu à la musculature massive et lourdement armé – un solo, sans aucun doute. Guidés par le signal de la carte, ils s’approchent de Jade, ignorant complètement l’autre individu un peu plus loin. Tout le monde s’éloigne pour leur laisser la place. Les agents de secours s’activent et lui font directement une injection de sang artificiel, puis la placent sur la civière robotisée. Les parents de Jade hésitent: « Peut-on monter à bord avec vous?
– Non », coupe le solo. Les membres du Trauma Team guident la civière électrique jusqu’à la rampe d’accès, emportant Jade dans les entrailles de l’appareil. Conscient que c’est peut-être la dernière fois qu’il la voit, Jack tente à son tour sa chance: « S’il vous plaît, puis-je monter à bord? Je suis son fiancé. » Le solo prend une seconde pour jauger Jack, il aperçoit les regards insistants des spectateurs de la scène, les tourelles Blacksteinn. Il lance: « ok, c’est bon. » Jack se précipite à bord, sans un regard vers le campement des Fils du Pêcheur, alors même que les turbines reprennent vigueur. Il disparaît à peine à la vue de ses compagnons quand la porte d’accès se referme. La carlingue de l’appareil commence à s’élever. L’évacuation a duré moins d’une minute. Dans un sifflement strident, le VTOL emporte les deux jeunes gens vers l’inconnu, alors qu’une forme de silence retombe à nouveau sur le camp.

Nos adolescents échangent leur point de vue sur ce qui vient de se passer. Pourquoi s’en prendre à elle, une pauvre adolescente enceinte? Jade était la cible du barrage routier, la cible de l’équipe du drone, la cible du tireur. Ceux qui la cherchaient avaient des informations sur elle, à peine des fragments… Ils cherchaient à savoir où elle habitait avec le drone, mais laissaient entendre qu’ils connaissaient son nom. Au barrage routier, ils disaient ne connaître que son empreinte rétinienne, comme s’ils n’avaient eu qu’un examen médical entre les mains… Et puis ce tireur… Un sniper infiltré au beau milieu du camp des Fils du Pêcheur, ayant le temps de mettre en place une fusée éclairante puis de viser soigneusement en plein dans la foule d’un concert! L’assassin devait être d’une habileté exceptionnelle. Un miracle qu’elle ait survécu!

…Un miracle, vraiment? Kylian s’interroge. Au barrage routier, ils avaient employé des gaz asphyxiants et les avaient laissés partir. Ce soir, le tireur embusqué n’aurait eu aucun mal à atteindre sa tête, s’il l’avait voulu. Dans cet écheveau incompréhensible d’intrigues, ils ne voulaient pas l’abattre. Ils voulaient la prendre vivante. Donc le tir ne visait pas à la tuer. Pourquoi la blesser? Kylian repense à ce corpo à l’accent russe, si antipathique… Puis il fronce les sourcils. Son regard se tourne vers le ciel noir où on ne voit plus rien. Il lance tout haut une pensée qui tourmentera longtemps ceux qui l’entendent.

« Était-ce une véritable équipe de Trauma Team? »

Kylian Fitzpatrick

Épilogue

Le vacarme des turbines de l’aéronef de Trauma Team est atténué par la carlingue. Assis sur un banc métallique à côté du brancardier, Jack Kilmister se tient fermement à une main courante. Il ne se sent pas très bien, peu habitué aux translations obliques des VTOL comme cet Osprey. Pas le moindre hublot pour avoir un point de repère, évidemment… « Mais je n’ai pas à me plaindre », pense-t-il en regardant le corps de Jade allongé sur le lit central. Ses constantes vitales sont stables, les bips des moniteurs se manifestent à un rythme régulier. « Elle va certainement s’en sortir, même si elle a finalement perdu connaissance. » Pourtant, il faudra bien se débarrasser ce bébé. S’il subsiste le moindre doute là-dessus il aura tout le temps de la convaincre, au calme, maintenant qu’ils sont partis de ce fichu camp.

Le médecin de l’équipe s’affaire à injecter des médicaments dans le cathéter de l’adolescente. Le solo est assis en face, de l’autre côté de la carlingue, et son regard insoutenable est rivé sur Jack. Ce mec a l’air bâti comme un colosse et il est probablement bourré de cybernétique. Jack détourne le regard vers le corps de Jade. Qu’est-ce qu’il lui veut, ce connard?

Comme s’il avait lu dans ses pensées, le solo se redresse. Il ne se tient même pas à quoi que ce soit. Il doit avoir sacrément l’habitude, ou des stabilisateurs… « Eh, gamin! » lui dit-il.

Jack raidit son dos et serre la mâchoire, puis tourne sa tête vers celui qui l’a invectivé. Au même instant, un tir de taser le foudroie.

Poussant un glapissement dérisoire, le corps de Jack se crispe sous le voltage. Son système nerveux abandonne la lutte. Comme une poupée de chiffon, le jeune homme s’effondre avec un bruit mou. Il gît sur le sol métallique de la soute médicalisée, agité de spasmes. Dans la chute, son visage s’est retrouvé tourné vers la paroi. Jack parvient encore à entendre depuis sa semi-conscience embrumée. « Eh ben, t’en a mis du temps, dit le brancardier. Pourquoi t’as pas empêché ce gamin de monter à bord?
– Plein de témoins. Les équipes Trauma Team permettent un accompagnateur, d’habitude.
– Mouais, pas sûr que ces blaireaux auraient vu la différence. Et t’avais pas l’air pressé de lui régler son compte…
– C’est mon boulot, alors tu me laisses le faire ou tu t’en charges toi-même. Il fallait qu’on soit en hauteur, non?
– On est en altitude de croisière depuis au moins 120 secondes.
– J’ai pas de fonction altimètre, moi. » Un bruit métallique survient, et on entend soudainement le vacarme des moteurs beaucoup plus fort. Un gyrophare rouge s’anime alors que le vent envahit la carlingue, dans le grincement de vérins en plein effort. Ils viennent sans doute d’ouvrir la rampe arrière, en plein vol. Jack comprend qu’il va mourir.

Le corps du Rockerboy est placé sur la rampe par le solo, puis poussé dans le vide. Jack tombe. Adieu Jade, adieu tout… Le vacarme de l’Osprey laisse place au sifflement du vent dans la nuit, un son pur, presque doux. Ce bébé dont il souhaitait la disparition une minute plus tôt est finalement tout ce qui restera de lui en ce monde. Encore engourdi par la décharge de taser, Jack ne contrôle pas sa chute, mais son corps tourne sur lui-même. Peu avant de périr écrasé au sol, il aperçoit un bref instant les lueurs de Night City, loin au-delà du désert. Un joyau brillant de mille feux, inatteignable.

Image

MJ Kotrin

Source : https://www.jdrvirtuel.com/viewtopic.php?f=1024&t=34469

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prêt pour partir à l' aventure ?

Proposer ou Trouver une partie sans difficulté

Handcrafted with for Gamers © 2021  •  Armadon Theme by Themosaurus. All related content, characters, names and materials that could be part of an existing work, are the exclusive property of their authors.