Star Wars : Les chroniques du Gardien

Quelque part dans la bordure extérieure, à bord du transport Loronar C-9 « Starpenter », le groupe reçoit un message de leur vieil ami Ashur Stargazer, un érudit des mondes du noyau. Celui-ci nous invite à le rejoindre sur la planète Eriadu, à l’université de Phelar, sa capitale.

Il nous attends au 35ème étage, à la 132ème salle des archives pour nous montrer sa dernière découverte, une pierre étrange dont il n’ose pas nous révéler plus de détails en hypercommunications, de peur que les impériaux soient à l’écoute.

De ce que nous savons, Eriadu est une planète neutre de la bordure extérieure, contrôlée par 5 maisons majeures et 1 gouverneur et essentiellement tournée vers l’industrie. Toutefois les chantiers spatiaux Impériaux en orbite laisse présager une forte présence de ces derniers dans les environs et sur la planète.

Mais bon ce n’est pas comme si on était recherché, sauf Keld qui a l’air d’avoir un léger doute sur le sujet, et après un petit voyage en hyperespace, nous sommes rendus sur place. Pas de problème à l’atterrissage non plus, après tout la cale est vide de toute contrebande.

La législation est sévère et le port d’armes interdit, et ça pue, beaucoup, tellement que les rares crédits des hipsters spatiaux sont vite dépensés en achat de respirateur.

De plus Ashur nous fait savoir que nous aurons besoin d’identipuce délivrée aux chercheurs par l’université pour pénétrer dans les archives.

Le campus est toutefois accessible à tous et on s’y rend histoire de voir comment ça se passe et trouver un moyen d’obtenir ces laissez-passer.

Sur place, deux vigiles de l’université malmènent un vieux chercheur, et l’accuse d’avoir balancé l’un des leur pour contrebande. Keld et Vaëleria interviennent pour les repousser et les sourdes menaces qu’ils profèrent font rapidement déguerpir ces malotrus.

Melbon, puisque c’est son nom, décide de nous offrir un coup à boire dans une des cafétéria pour nous remercier. Sensible à notre situation, il nous aide à obtenir ces fameuses puces mais nous prévient que nous devrons quand même subir une inspection.

Celle-ci est menée par le conservateur Eden Garai, et bien qu’il nous laisse partir, nos explications n’ont pas du être très convaincante puisqu’une escouade de vigiles nous suit désormais comme notre ombre.

Nous retrouvons néanmoins Ashur et celui-ci nous montre l’objet de sa curiosité. Un package contenant un casque fendue (que Vaëleria reconnait immédiatement comme faisant parti de son « patrimoine »), un transpondeur, un rapport impérial, et un étrange talisman, qui nous le sentons tous, émet une sorte de vibration dans la Force.

Après examen et recherches sur tous ces éléments nous en tirons les conclusions suivantes :

– Le talisman devait appartenir à un Jedi nommé Val Iso.
– Val Iso était le gardien d’un temple itinérant.
– Ce temple était très certainement un vaisseau, le « Bouffon Astral »
– Ce Bouffon astral est probablement en ruine, quelque part en orbite d’une géante gazeuse dans le système Koller.
– Ces objets ont été récupérés par un contrebandier, qui a fait une mauvaise rencontre avec les impériaux.
– Par chance ces derniers n’ont pas compris l’importance de leur découverte et ont envoyé le tout à Eriadu pour archivage.
– Le casque mandalorien est tranché net en deux, certainement pas le travail d’un couteau à beurre…
– Quelques informations sur les droids Basilisk, une création des mandaloriens qui sont de toute évidence mêlés d’une façon ou d’une autre à cette histoire.

A voix basse, car nos « gardiens » nous observent toujours depuis la baie vitrée, nous tombons d’accord sur le fait qu’on doit faire sortir ces objets de l’université, en un mot : les chourer.

Vaëleria, Keld et Danny se séparent afin de diviser les vigiles, et Ashur fait une ultime diversion avec ceux encore sur place afin de permettre à Nariel de fourrer tous les objets dans son sac et de sortir comme une fleur.

Ça commence plutôt bien, jusqu’au moment ou l’alerte retentit et que nos tronches apparaissent un peu partout sur les écrans géants de l’université.

Fort heureusement, nos capacités athlétiques, doublé à un instinct de survie passé en mode alerte rouge nous permet de semer nos poursuivants et de nous enfuir à bord de notre landspeeder.

Toutefois, Eridadu est une planète congestionnée et avant de pouvoir rejoindre l’astroport nous devrons faire face à la Némésis des travailleurs en 9-17 : les bouchons…

Malgré les embouteillages qui ont ralentis leur fuite, les quatres aventuriers et leur compagnon Ashur réussissent à atteindre leur vaisseau et à décoller sans mal de la planète Eriadu.

La nouvelle destination est le système Koler, situé dans le noyau profond et nécessitant une vingtaine de jours de voyage. Ashur profite de ce moment de calme pour réunir tout le monde. Il aurait une nouvelle à annoncer à ses amis…

Malheureusement, la nouvelle est loin d’être joyeuse. Ashur se meurt. On lui a diagnostiqué une maladie incurable et ses jours sont comptés… Une année, deux ans dans le meilleur des cas… Ashur révèle également son désir d’en apprendre plus sur la force, sur la vie après la mort, sur tout ce qui a trait à l’immatériel et qu’il avait toujours décidé d’ignorer jusqu’à présent…

Bouleversés par ce qu’ils viennent d’apprendre, les aventuriers sont néanmoins prêts à aider Ashur à réaliser ses objectifs.

Quelques jours défilent encore et chacun vaque à ses propres occupations. Nariel passe la majeure partie de son temps à discuter avec Ashur ou à méditer. Danny, aux commandes du Starpenteur, s’occupe à ce que le voyage se déroule sans accroc. Vaeleria quant à elle, et comme à son habitude, s’entraîne au combat et travaille ses techniques Mandaloriennes. De son coté, Keld alterne entre entraînement et méditation.

C’est d’ailleurs au cours de l’une de ces méditations qu’un événement majeur a lieu. Concentré sur la force, le cristal trouvé sur Eriadu entre ses mains, Keld se retrouve catapulté dans une sorte de rêve, propulsé dans la peau même de Maitre Iso, Jedi et commandant du temple itinérant.

La vision reflète les derniers instants du Maitre Jedi. Son temple est attaqué par des Mandaloriens. Il ordonne à ses apprentis d’évacuer le vaisseau, avant de se lancer lui même dans un combat acharné contre ses opposants.
Avant que la vision ne se termine, les derniers mots du Jedi retentissement dans la tête de Keld « Ne suit pas mon exemple, un jedi ne doit pas se resserrer du monde, il doit lutter, triompher ou sombrer avec le reste de la galaxie ».

Après un bref aparté avec Nariel, Keld décide de révéler à l’ensemble du groupe ce qu’il a vu. Malheureusement, il n’y a rien de véritablement probant à en tirer pour l’instant. Le groupe continue donc son voyage, espérant en découvrir davantage à l’avenir.

A nouveau, les jours défilent et le Starpenteur atteint finalement sa destination, le système Koler.
La navigation est difficile, au travers d’une nuée d’astéroïdes et de vent ionisant violents, ils aperçoivent, toutefois, au milieu d’un amas d’épaves et de ferraille, le temple itinérant, complètement éventrés sur son flan tribord.

Le groupe enfile immédiatement une combinaison spatiale et s’amarre à ce qui reste du vaisseau. Étonnamment, ce dernier est encore pressurisé et alimenté. Un bref état des lieurs démontre que l’appareil a subit d’énormes dommages mais qu’une réparation sommaire a été appliquée. Un droïde protocolaire, encore branché au système de communication mais en mauvais état, fournit des informations disparates avant de se mettre en veille. Il semblerait qu’aucun membre d’équipage n’ai survécu à l’assaut et seuls ce droïde protocolaire, ainsi qu’un droïde de réparation soient encore actif. Celui-ci est rapidement retrouvé, lui aussi en mauvais état et un bouchon d’entrave est apposé afin de le ramener au Starpenteur.

Alors qu’ils sont en chemin pour le ramener, un rugissement cybernétique et des pas lourds se font entendre. Un basilisk, une énorme machine de guerre mandalorienne, fait son apparition et un combat acharné débute. La lutte est intense mais un coup de blaster bien placé détruit définitivement le cerveau-moteur de la bête qui s’écroule dans un râle d’agonie.

Le groupe est désormais libre de ramèner le droïde réparateur au Starpenteur et continue ensuite l’exploration des lieux.
Ils découvrent une dernière salle. La même salle que Keld avait eu dans sa vision. Des os blanchis et des armures de combat jonchent le sol de cette énorme salle circulaire. Grâce à sa vision, Keld, retrouve l’emplacement d’une cache secrète qui dévoile en son sein, un holocron. Mais alors même qu’il s’en empare, la voix paniquée d’Ashur se fait entendre, un vaisseau impériale à fait son apparition et se dirige droit sur eux.

Pratiquement au même moments, 3 droïdes assassins percent la coque et bloquent leur chemin. Danny Veleria et Nariel font rapidement chauffer les blasters. Keld, quant à lui, se jette immédiatement dans la mêlée, armé de sa lance de force.

Les opposants sont rapidement mis à terre et le groupe se ruent dans le Starpenteur. Démarrant les moteurs au plus vite, bien décidés à prendre la fuite. Alors même que le saut en hyperespace est sur le point de s’effectuer, une voix familière se fait entendre via les communications du vaisseau. La voix même du conservateur de l’académie d’Eriadu :  » Au nom de l’Empire, il va falloir vous rendre, Messieurs ».

Le saut en hyperespace s’enclenche et le Starpenteur disparait…

Quelques mois ont passés à bord du Starpenter, l’armure mandalorienne est entrain d’être réparée, la présence de l’Holocron a réveillé des pouvoirs de la Force chez certains mais ce dernier nous a surtout livré une information majeure : la création d’une poignée de sabre laser.

La pièce principale de cette poignée est un cristal et selon Ashur, qui lui aussi malgré sa maladie est transcendé après la découverte de l’Holocron, nous informe que nous pouvons trouver des cristaux compatibles sur la planète Phemis, dans le secteur Correlien.

La législation concernant les cristaux de Rubat est drastique puisque leur détenteur sont condamnés à mort, et si les autres ne portaient visiblement pas l’Empire dans leur cœur, cela achève de convaincre Danny que l’Empire et les Jedis ne font pas forcément bon ménage et que tout ce qu’il a entendu à ce sujet pourrait très bien n’être que le fruit d’une absurde propagande organisée à l’échelle galactique.

La planète est sous contrôle impérial et il n’y a pas grand chose dessus apparemment à part d’antiques opérations minières.

Quelques sauts en hyperespace plus tard, Ashur nous désigne un vaste canyon ou nous pourrions trouver notre bonheur. Hélas en nous approchant, les senseurs longue distance du Starpenter nous révèle que celui-ci fourmille de droïds sondes impériaux en patrouille.

On se pose donc donc plus loin, dans un coin discret et on se mets en route à pied. Ashur reste derrière et nous préviendra si des ennuis approchent de notre appareil. Les talents en survie de Danny permettent au groupe d’atteindre un passage qui descend dans le canyon même si Keld, Vaeleria et Nariel sont quasiment certains de passer à plusieurs reprise à coté du même pic rocheux.

Un peu plus loin, on repère les restes d’un droid sonde désactivé, des traces inquiétantes sur les parois indiquant la présence d’une espèce animale très territoriales et l’entrée d’une grotte…c’est vers cette dernière que nous nous dirigeons et alors que nous y pénétrons, un droid sonde nous repère et tente de s’enfuir probablement pour prévenir ses petits copains. Plusieurs tirs de blaster bien placés l’affaiblisse et il se fait transpercer par la lance de Keld.

On prie pour qu’il n’est pas eu le temps d’émettre et on continue notre périple, faiblement éclairés par la flamme d’un kit de soudure, notre unique source de lumière.

Le plafond de la grotte s’effondre à moitié et fort heureusement on s’en tire avec des bleus et des grosses coupures…

Un peu plus loin d’étranges toiles occupe la majeure partie du tunnel…berk…comme on se doute de ce qui nous attends, on se met en formation. Keld et Danny ouvrent la voie tandis que Nariel et Vaeleria couvrent nos arrières. Grand bien nous en pris alors qu’une grosse araignée de la taille d’un chien se jette sur nous depuis le plafond. Enfin sur Nariel, par chance ses mandibules frappe dans le vide.

La pauvre chose subit ensuite un barrage de blaster et trépasse. En l’examinant Vaeleria constate que sa chitine est recouverte de cristaux poussiéreux, et hésite à la dépecer pour l’emporter.

Nous arrivons dans une galerie qui mène à un lac souterrain, dont l’issue semble immergée. Nariel saute dans l’eau. Il manque de se noyer mais arrive à rejoindre la sortie. Keld, en sa qualité de Nautilien, aide ensuite Vaeleria et Danny à traverser ce passage sous-marin.

Nous ressentons dans le passage que nous empruntons ensuite la présence du Coté Obscur et avant d’arriver dans une antique galerie recouverte de cristaux de Rubat, nous allons visiblement tous être victime d’hallucinations.

Je laisserais le soin aux autres de décrire la leur s’il le souhaite, en ce qui concerne Danny, il voit une flopée d’araignées se jeter sur lui. C’est la sueur coulant dans son dos, les fesses serrées qu’il se retient de les blasteriser et se contente d’agiter la flamme de son kit de soudure devant elle pour les dissuader, peut-être arriver à communiquer et qui sait, s’en faire des amis ? Après tous les arpenteurs sont connus pour le lien unique qu’ils peuvent développer avec les différentes espèces animales de la Galaxie…

Les araignées sont d’un autre avis et se jettent à l’attaque et au moment ou Danny subit une méchante morsure, la vision se dissipe. Nul araignée n’est présente dans la salle ou se trouve ses compagnons, et il n’y a pas de traces de l’attaque.

Si Nariel et Vaeleria ne semble pas extrêmement déstabilisés par leur propre vision, il n’en est pas de même pour Keld qui se met à nous insulter, insinuant que nous ne sommes que des incapables et que lui seul vaut quelque-chose dans ce groupe, que sans lui on arriverait jamais à rien…bref, il a l’air assez chamboulé par ce qui lui est arrivé…

Toutefois les cristaux nous appelle et nous en récupérons chacun un, sauf Vaeleria, qui insensible à nos remarques se sert et en prend un second, comme possédée par l’avidité…

Alors que nous repartons vers la sortie de la caverne, des stormtroopers (probablement prévenus de notre présence par le droid sonde) nous attendent en embuscade. Ils sont nombreux et bien équipés et la grenade que leur leader nous balance à la tête pour engager les hostilités fait des ravages.

Heureusementla Force est avec nous et nous les expédions ad patrès dans la douleur. Nous arrivons à nous extraire de la grotte et à rejoindre le Starpenter ou nous attends Ashur, en possession des cristaux de Rubat.

Nul doute que ce passage déterminant aura des conséquences futures pour les relations des différents membres du groupe, sans compter qu’entre le vol commis à l’université d’Eriadu et l’excursion à Phemis, nous avons surement attiré sur nous l’œil de l’Empire…

Résumé by Danrev & Zariel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prêt pour partir à l' aventure ?

Proposer ou Trouver une partie sans difficulté

Handcrafted with for Gamers © 2021  •  Armadon Theme by Themosaurus. All related content, characters, names and materials that could be part of an existing work, are the exclusive property of their authors.